ARTICLE : PETIT PRECIS DE YOGA (merci Séverine du partage!)

Publié le par relaxorail

Ashtanga, nidra, vinyasa... Petit précis de yoga

Tonique, doux, apaisant... À l'occasion de la Journée internationale du yoga, passons en revue les principales déclinaisons de l'activité, leurs spécificités et leurs bienfaits.

Ce 21 juin 2017 sonne la troisième Journée internationale du yoga. De toute évidence, l'activité vous parle. Vous pouvez même très probablement recenser au moins une personne de votre entourage qui a adopté la discipline. Peut-être même une seconde qui vous enjoint régulièrement à devenir yogi. Il est en revanche nettement moins simple de vous y retrouver entre les différentes déclinaisons de l'activité.

La première information à intégrer dans votre cerveau de néophyte est la suivante : le yoga est une philosophie de vie, un état d'esprit. Il est basé sur des textes appelés «yoga sutras», rédigés par Patanjali, considéré comme le fondateur de l'activité. Sachez ensuite que de cela découlent cinq voies principales : «Le hatha yoga, le travail sur le corps et le souffle, le karma yoga, le yoga des actes au quotidien ; le jnana yoga, l'étude des textes, le bhakti, le yoga de la dévotion, et le raja yoga, la voie de la méditation», explique Isabelle Morin-Larbey, présidente de la Fédération nationale des enseignants de yoga (FNEY). Ceci étant dit, tous les «styles» de yoga qui vous sont présentés dans les clubs ou salles de sport - vinyasa ou hashtanga en tête - sont des déclinaisons du hatha yoga. Passage en revue de leurs spécificités.

Le yoga ashtanga

La pratique est issue d'un enseignement du maître yogi Patabijoy. «Il s'agit de séries de mouvements, toujours les mêmes, que l'on répète en les intensifiant crescendo», indique Isabelle Morin-Larbey. Ce yoga est assez tonique et travaille la souplesse du corps. À l'origine, on le pratiquait pour entraîner les jeunes guerriers.

Le yoga vinyasa

Vinyasa signifie «progression» en sanskrit. «Ici, nous partons d'une posture centrale, et chaque partie du corps est préparée pour atteindre cette posture, de manière douce. On finit par une assise, un temps de pranayama (le travail du souffle, NDLR) et une approche de la méditation», indique la spécialiste. Ce yoga peut être conseillé quand on souhaite travailler et apaiser son stress.

Le yoga nidra

On l'appelle aussi yoga du sommeil. Il se pratique la plupart du temps allongé(e) sur le dos. «On travaille la respiration et la concentration, avec des images (mentales, NDLR), qui peuvent être un support. On atteint un état entre le rêve et la présence, pour soulager certaines souffrances ou points d'obstacle chez les personnes», souligne Isabelle Morin-Larbey.

Le yoga iyengar

Celui-ci revêt la forme la plus «académique» du yoga, selon la spécialiste. Ici, nous travaillons l'alignement du corps avec des accessoires, comme des sangles ou des briques. «C'est une pratique très exigente et très tonique», ajoute-t-elle.

Le yoga kundalini

Beaucoup d'adeptes disent que ce puissant yoga a bouleversé leur vie. Le terme kundalini veut dire «énergie» en sanskrit. Cette dernière se situe à la base de la colonne vertébrale. «Le yoga sert à faire circuler les énergies dans le corps. Ici, on effectue un travail spécifique, pour faire remonter et libérer cette énergie», explique la présidente de la fédération.

Mais alors quid du yoga bikram ou du fly yoga©, nous direz-vous. Disons qu'ils ne découlent pas d'un enseignement millénaire mais ont plutôt été créés de toute pièces. Ainsi, le bikram consiste à enchaîner des postures et des pranayama dans une salle chauffée à 40 degrés. L'enjeu est de travailler en profondeur, de nettoyer la peau et d'éliminer les toxines via la transpiration.
De son côté, le fly yoga© (ou yoga aérien), conçu par Florie Ravinet, se pratique dans des hamacs. On alterne les mouvements avec appui au sol et ceux davantage aériens. L'objectif est d'atteindre un véritable bien-être psychique et corporel et de bénéficier des bienfaits des postures inversées.

Si Isabelle Morin-Larbey ne voit pas d'un mauvais œil la naissance de nouvelles méthodes, elle souligne en revanche l'importance d'alterner avec une pratique plus classique, pour réellement adopter l'esprit yogi.

Publié dans ARTICLE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article