ARTICLE : YOGA NIDRA

Publié le par relaxorail

Meilleur sommeil, détente, reconnexion avec soi... Fini le Hatha Yoga, on passe au nidra. Un professeur décrit cette discipline qui promet des nuits sans réveil.

 

«Faire une heure de yoga nidra équivaut à quatre heures de sommeil», assure le professeur Matthieu Waddell. Lors de ses cours, pas de salutation au soleil ni de chien tête en bas. Seulement des participants allongés, les yeux fermés, à la recherche d’une profonde détente. Le soir venu, tous s’endormiront sans difficulté. Voici la promesse du yoga nidra, ou yoga du sommeil. Matthieu Waddell nous initie à la discipline.

«Nidra signifie sommeil en sanscrit, il ne s'agit pas du sommeil comme nous l’entendons, mais d'un état entre l’endormissement et l’éveil de la conscience. Lors de notre pratique, nous ramenons la conscience au plus proche du subconscient pour libérer toutes les tensions du corps et de l’esprit», détaille le professeur. C’est ainsi que cette technique de relaxation permet de mieux dormir, relâche les tensions musculaires et émotionnelles et vous rend même plus déterminée. Les effets se feraient ressentir dès le premier cours.

À la recherche de la détente absolue

Matthieu Wadell pratique toujours un yoga plus classique pour étirer les muscles et permettre au corps d’être plus détendu avant de passer à la position allongée pendant une demi heure. Selon le professeur et les cours, la durée peut varier. «La première règle du yoga nidra est de rester immobile et la deuxième est de ne pas s’endormir, car on doit être dans l’attention permanente tout en se détendant», assure-t-il.

Comme en méditation, on commence le cours par prendre conscience de sa respiration puis on ramène son attention vers l’environnement extérieur. On écoute chaque bruit, du plus lointain au plus proche, pendant quelques minutes, et on revient vers soi. On passe alors en revue chaque partie du corps, de la tête aux orteils. «Cet examen du corps appelée "rotation de la conscience" permet de détendre chacun des muscles», explique le professeur.

Toujours allongée, on essaye ensuite de ressentir des sensations opposées comme la lourdeur de son corps puis sa légèreté, le froid puis la chaleur. «Il est essentiel de vivre pleinement ces expériences pour stimuler les parties du cerveau qui ne fonctionnent jamais en même temps». Le but étant toujours l’éveil de la conscience.

Des images pour gagner confiance en soi

Le nidra permet de relâcher les tensions et de mieux dormir le soir venu

Matthieu Waddell

Au-delà de la relaxation physique, le yoga nidra s’adresse à l’esprit à travers des images mentales et des résolutions que l’on se répète au début et à la fin de séance. Ainsi, avant de clôre le cours, le professeur demande de visualiser des images rapides comme le rire d’un enfant, une porte ouverte sur un jardin, etc. «Chaque souvenir est lié à une autre image personnelle qui peut-être associée à des tensions enfouies dans le subconscient. En les évoquant de manière rapide dans un état de relaxation profonde, le nidra permet de les relâcher et ainsi de mieux dormir le soir venu», assure l’enseignant. Ensuite, chacun se répète une résolution personnelle pour approcher de ses aspirations. Appelée sankalpa, ce souhait doit être énoncé en silence de manière positive et au présent. «Plutôt que de se dire que l’on veut arrêter de fumer, on dira que l’on va être en bonne santé car c'est bien de cela qu'il s'agit. Le sankalpa est plus fort et efficace qu'un simple souhait car dans cet état de détente, nous n’avons pas toutes les couches de jugement du conscient», assure Matthieu Waddell.

Pour qui ?

«Je ne le recommande pas seulement aux personnes qui ont du mal à dormir ou se sentent stressées, je le recommande à tout le monde parce qu'on est tous tendus même si l’on ne se rend pas compte», affirme l’enseignant. Des vidéos de la discipline existent mais le mieux est d’assister à un premier cours pour être guidé et comprendre les bases. Une fois que vous maitrîsez, vous pourrez ensuite le pratiquer le soir avant de vous endormir. Le plus dur sera de résister au sommeil

 

Publié dans ARTICLE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article